Archéologie

Tessons d’Arad

Date: 7ème siècle avant notre ère

Pendant la conquête du pays, les Israélites sont entrés en conflit avec le roi d’Arad. Un certain nombre d’habitants de cette ville et le roi lui-même savaient comment échapper à la destruction. Plus tard, Josué a vaincu 31 rois durant cette conquête, dont le roi d’Arad - voir Josué 12 : 14.

De nos jours, on peut voir des ruines à Tel’Arad, l’Arad des temps bibliques. Cet endroit se situe dans le désert du Négev et présente un grand intérêt historique. Aux alentours de 1965, 200 ostraca et tessons datant du 7ème siècle avant notre ère y ont été découverts, dont la moitié ont été écrits en hébreu ancien et l’autre en araméen.

Pourquoi écrivait-on sur des tessons ?

Dans les temps anciens, les matériaux tels que le papyrus ou le vélin étaient très chers. Une alternative consistait à écrire sur des morceaux de vase ou de jarre brisée. L’argile était bon marché, c’est pour cela qu’on a trouvé un peu partout des fragments sur lesquels les gens avaient écrit.

Sur l’un de ces tessons, “la maison de JHWH” est mentionnée. Il s’agit d’une lettre personnelle de la part d’un serviteur d’Eljasib. Elle débute par ces mots “À mon seigneur Eljasib, que JHWH cherche ta paix”... et se termine par : “Il vit dans la maison de JHWH”.

À cette époque il était courant d’utiliser le nom divin dans des écrits religieux. Mais qu’y a-t-il de spécial dans cet ostracon ? Eh bien il s’agit d’un message personnel utilisant le nom divin. C’est également le cas des lettres de Lakis. Elles aussi comportent des messages personnels (voir également plus haut dans les pages de l’archéologie).


 

Fac-similé réalisé par B. Bonte

 

Haut de Page