Archéologie

Lettres de Lachish

Date: 7ème siècle avant notre ère

Lachis (actuellement Tell ed-Duweir), dans l’ancien Israël, était une ville fortifiée, qui a eu une grande importance dans l’histoire de ce pays. Les fouilles ont révélé que cette cité aurait apparemment été détruite deux fois par le feu - approximativement en 618-619 et 609-607 avant notre ère. Entre 1935 et 1938, 21 tessons comportant des écritures ont été trouvées dans les cendres du second incendie. Ces tessons, également appelés ostraca (singulier : ostracon), étaient en fait des courriers envoyés par une avant-garde des forces judéennes et adressées à Ya’osh, un commandant militaire à Lachis. Le contexte de ces lettres est en rapport avec des menaces provenant de Nebuchadnezzar, le roi de Babylone. À cause de la révolte d’Israël, il marchait contre Jérusalem.

Nous pouvons lire dans la lettre numéro 4 :

“Puisse YHWH faire entendre à mon seigneur de bonnes nouvelles, ....Concernant tout ce pourquoi votre serviteur a été envoyé, il l’a faite. J’ai écris tout sur un papyrus conformément à l’ordre de mon seigneur. En ce qui concerne mon seigneur selon l’affaire de Bet Harafid, il n’y a là personne. Et Samachjahu – Semajahu, il a été pris et il a été envoyé à la ville. Et votre serviteur – je ne peux pas l’y envoyer comme témoin (aujourd’hui) mais il peut venir dans le courant de la matinée. (Il peut venir) Et il peut savoir que nous observons les signaux de feu provenant de Lachis, selon les signaux que m’a confié mon seigneur, parce que nous ne pouvons pas voir Azekah”.

- Nous montrons l’ostracon ci-dessous (image du haut)

Il est intéressant de noter que la Bible mentionne aussi cette situation en Jérémie 34 : 6, 7 : Jérémie le prophète dit alors à Tsidqiya le roi de Juda toutes ces paroles, à Jérusalem, 7 - tandis que les forces militaires du roi de Babylone combattaient contre Jérusalem et contre toutes les villes de Juda qui restaient, contre Lakish et contre Azéqa ; car celles-ci, les villes fortifiées, étaient celles qui restaient parmi les villes de Juda.

 

Fac-similé réalisé par B. Bonte

Fac-similé réalisé par B. Bonte

 

Des autres lettres aussi nous donnons la traduction :

Ostracon II:

« A mon seigneur Jaos. Puisse YHWH apporter un message de paix, maintenant, aujourd’hui ! Qui est votre serviteur – un chien, que mon seigneur se souvienne de son serviteur ? Puisse YHWH permettre à mon Seigneur d’être le premier. Racontez ce que vous ne savez pas. »


Ostracon III:

« Ton serviteur Hosajahu m’envoie avec une missive à mon Seigneur J(a)o(s). Puisse YHWH faire entendre à mon seigneur un message de paix et une dépêche de bonheur. Eh bien, ouvrez l’œil de votre serviteur pour la lettre que vous avez envoyée à votre serviteur hier au soir ! Le cœur de votre serviteur est malade depuis l’envoi à votre serviteur en ce que mon Seigneur dit : « ne pas savoir lire la lettre » bien que YHWH vive ! Si quelqu’un n’a jamais essayé de me lire une lettre ! Et même toute lettre qui vient chez moi – si je l’ai lu, je peux la reproduire. Et à votre serviteur a été dit : descendu est le chef de l’armée Konjahu, le fils de Elnatan, pour se rendre en Egypte. Et Hodawjahu, fils de Achijahu, et ses hommes – il les a envoyés pour les accompagner par ici. Et la lettre de Tobijahu, le serviteur du roi, il est arrivé à Sallum, le fils de Jada, du coté du prophète disant : « Fais attention ! – votre serviteur l’a envoyé à mon Seigneur. »


Ostracon V:

« Puisse (YHWH) faire entendre à mon Seigneur un message de paix et (maintenant aujourd’hui) Qui est votre serviteur – un chien que vous avez envoyé vers votre serviteur avec des lettres ? Votre serviteur renvoie ces lettres à mon Seigneur. Puisse YHWH vous faire voire une récolte de bonheur aujourd’hui. Puisse Tobijahu apporter à votre serviteur la semence royal. »


Ostracon VI:

« A mon seigneur Jaos. Puisse YHWH mon seigneur faire voire la paix! Qui est votre serviteur – un chien qui a été envoyé par mon seigneur [la lettre] de ses supérieurs, disant : lisez ! Et voyez les mots de ses supérieurs ne sont pas bons, ils rendent faible, et laissent tomber les mains de ses hommes…. Il sait … Mon seigneur, ne leur écrirez vous pas, disant : Pourquoi faites vous cette chose et à Jérusalem ? Regardez à côté de votre roi et à sa maison [vous faites cette chose] Alors que YHWH vit : Depuis que votre serviteur a lu ces lettres il n’y a plus de repos pour votre serviteur. »


Ostracon IX:

« Puisse YHWH faire entendre à mon seigneur un message de paix et de bonheur ! Voici, donne du pain et du vin. Renvoie à votre serviteur un mot écrit par la main de Selenjahu, ce que nous pouvons faire demain. »

En ce qui concerne le nom divin, il est intéressant de voir que sur toutes les ostraca lisibles, nous retrouvons des expressions telles que “Puisse YHWH faire entendre à mon seigneur de bonnes nouvelles”, preuve que le nom divin était couramment utilisé ! Et qu’à cette époque ne s’était encore pas développé de superstition concernant l’emploi du Nom de Dieu !



(Source texte Ostracon: Neem een boekrol en schrijf - tekstvondsten uit het oude Israël (Klaas A.D. Smelik)

 

 

Haut de Page