Archéologie

Rouleau des petits prophètes

Date: 50 avant notre ère - 50 de notre ère

En 1961, un groupe d’experts a commencé l’exploration des grottes de Nahal Hever, dans le désert aride de la mer Morte. Ils risquaient leur vie en descendant à l’aide de câbles d’acier à l’intérieur de la caverne, située 80 mètres au-dessous. Ce qu’ils y ont trouvé était si horrible qu’ils ont surnommé cette grotte la “Grotte de l’Horreur”. Ces explorateurs ont découvert 40 squelettes d’adultes et d’enfants qui s’étaient cachés à cet endroit. Ils étaient des adeptes du chef juif Bar Kochba. Pendant leur séjour dans la grotte, les Romains étaient cantonnés en haut du rocher. Ils étaient littéralement pris au piège et sont probablement morts de faim et de soif.

Ces explorateurs ont également fait une autre découverte importante, qui est en rapport avec le nom divin : ils ont trouvé des vieux manuscrits. Neuf fragments ont dû faire partie d’un ancien rouleau en cuir, contenant les livres bibliques d’Osée à Malachie. C’est pour cette raison qu’on l’appelle le “Rouleau des petits prophètes”. Le texte est écrit en grec - la langue usuelle de l’époque - et est daté entre 50 avant notre ère et 50 de notre ère. En conséquence, cela inclut la période où Jésus a vécu sur la terre. Que savaient-ils à l’époque du nom divin ?

Du fait que la Septante, d’usage courant à l’époque de Jésus, avait remplacé le tétragramme par le mot “Kurios“ (qui signifie “Seigneur”), on avait présumé que les premiers chrétiens n’utilisaient pas le nom divin. Mais la découverte de ces fragments a mis fin à la discussion théologique de savoir si Jésus et ses apôtres utilisaient le nom divin Jéhovah ou Jahweh ou non. Les fragments, écrits en grec, contiennent le nom divin écrit avec une graphie hébraïque ancienne, montrant ainsi que le nom divin était encore utilisé par les Juifs à cette époque. Des versets tels que Matthieu 6 : 9 et Jean 17 : 6 sont des preuves que Jésus utilisa et loua le nom de son Père.

Nous montrons ici deux fragments trouvés dans cette grotte. Le premier et le plus large des fragments contient des portions du livre de Habakuk (Habakuk 2 : 15-20 et 3 : 9-14). On peut voir le tétragramme écrit deux fois dans une autre écriture, le paléo hébreu. Le second fragment contient des portions de Zacharie (Zacharie 8 : 20 et 9 : 1,4). Là aussi on peut voir le tétragramme écrit deux fois, en hébreu du premier siècle.

 

Fac-similé réalisé par B. Bonte

Fac-similé réalisé par B. Bonte

 

Haut de Page