Musée

Bijbels Museum (Musée de La Bible ) Amsterdam - Grand Prêtre - Sangle de prière - Cadre - Livre

“Lieu de rencontre de la bible, de l’art et de la culture dans un monument chargé d’histoire » c’est ainsi qu’est faite la présentation du musée. Le Musée de la Bible est abrité par deux maisons, le « Cromhouthuizen » de 1662, près de la rue Herengracht, n° 366-368 à Amsterdam.

La collection du musée comprend des modèles de temples, un modèle de tabernacle, un certain nombre d’objets égyptiens, des découvertes archéologiques et des Bibles. On peut même y sentir des parfums que la bible relate, tel l’aloès, la myrrhe et du nard, pour n’en citer que quelques uns. Grâce à l’utilisation d’un matériel visuel remarquable, L’histoire de l’Israël antique, du temps de l’esclavage en Egypte à l’époque de Jésus, s’anime.

Le tableau d’ensemble présente Jérusalem comme le berceau de trois orientations religieuses et culturelles importantes, que sont le judaïsme, la chrétienté et l’islam.

 

Nous vous montrons ces images avec l’aimable autorisation du Musée de La Bible
Le lien : www.bijbelsmuseum.nl


 

LE GRAND PRETRE

Chaque image d’un prêtre est quasiment identique. Comment pouvons-nous savoir si précisément quels vêtements le grand prêtre portait lors de son service dans le temple? C’est parce que Dieu avait donné des instructions précises sur ce point, comme cela est mis en évidence en Exode chapitre 28

Un détail frappant de son vêtement est le pectoral décoré de douze pierres précieuses, ou étaient gravées les douze noms des douze tribus d’Israël. Exode 28 : 15-20. Remarquable également est la plaque en or attaché sur son turban, où est écrit, selon Ex. 28 : 36 : « Tu feras une lame d’or pur, et tu y graveras, comme on grave sur un cachet : Sainteté à Jéhovah » traduction Abbé Crampon.

 


CEINTURE DE PRIERE

Selon l’interprétation rabbinique de Deutéronome 6 : 8, 9, les hommes juifs devaient porter pendant la prière des phylactères ou ceintures de prières. Une ceinture de prière est une petite boite de cuir noir contenant des rouleaux de parchemin dans laquelle se trouvait un passage bien précis de la Thora (la loi écrite), comme par exemple celui du Deutéronome 6 :4-9, écrit en hébreu, et contenant à chaque fois le Nom de Dieu. Attachée à la boite, une longe lanière permet de la lier entre les yeux, car c’est là que se trouverait le pouvoir de la raison. Une autre ceinture de prière est portée au bras gauche et autour la main gauche, face au cœur, siège des sentiments, pour démontrer que « c’est avec le cœur que l’on aime le Seigneur » .

 

CADRE ET LIVRE

Le nom de Dieu peut être vu sur deux autres objets, comme sur ce cadre décoré.

 

Et sur le dessus de ce magnifique ouvrage.

 

 

Haut de Page