Musée

Augustinus Muziekcentrum - Antoine van Dijck - « l'Extase de Saint Augustin »

Le centre de musique Augustin (AMUZ) est situé rue Kammenstraat à Anvers.

Selon son propre site Web, l’objectif du AMUZ est le suivant : « Le centre Augustinus Music présente un programme varié, composé de musique classique associée à d'autres genres, de cultures et d’expressions artistiques. Ainsi prennent naissance dans la programmation d'AMUZ des confrontations entre musique classique et contemporaine, occidentale et non-occidentale. AMUZ porte également une attention toute particulière aux genres qui sont souvent moins pris en considération, voire pas du tout. De cette façon, le centre de musique offre un large éventail de la musique de variété en Flandre. »

L'AMUZ est hébergé l’ancienne église St. Augustin. Via une restauration impressionnante et la construction de nouveaux bâtiments, le lieu a pu être transformé en une magnifique salle de concert.

 

Photos montrées avec l’aimable autorisation de AMUZ.
Le lien: www.amuz.be


 

Antoine van Dyck


Antoine van Dyck est né le 22 mars 1599 à Anvers. Son talent pour peinture se révéla très précocement. A l’âge de 16 ans, il fonde un atelier avec Jan Brueghel le jeune. À 18 ans, il a est admis comme franc-maçon au sein de la corporation Saint Luc et poursuit ses études. Pieter Paul Rubens qualifiera Van Dyck, âgé de dix-neuf ans, comme « le meilleur de ses apprentis ». En 1621, Antoine part en Italie pour six ans où il étudie les maîtres italiens. A son retour en 1627, sa réputation est telle que le roi Charles Ier d’Angleterre l'invite. Il devient rapidement célèbre là-bas aussi. En 1632, il est anobli, en 1633 nommé comme « peintre de la cour du roi ». Il se marie en 1638 avec Mary, fille de lord Ruthven. Ensemble, ils eurent une fille. Antoine van Dyck eut également une fille de son maitresse.

 

 


Antoine van Dyck
L'autoportrait

1599 - 1641

 

 

Après Rubens, Antoine van Dyck est connu pour être le plus grand peintre baroque des Pays-Bas. Bien qu’au début son style ait été fortement influencé par Rubens, il sera plus tard dans la fibre du Titien, un des plus fameux peintres de la Renaissance. Antoine van Dyck est décède à Londres le 9 décembre 1641, à l'âge de 42 ans, et est inhumé dans la Cathédrale St Paul de Londres.

En 1628, les trois maîtres que sont Pieter Paul Rubens, Antoon van Dyck et Jacob Jordaens, sont missionnés pour orner par un tableau chacun les trois principaux autels de l'église St Augustin. Dans la nef nord trône celui exécuté Van Dyck ; ' l'extase de St Augustin'.

Pour la description, nous citons le site Web d'Amuz :

« Saint Augustin est en extase devant une vision céleste dans laquelle il voit paraître la sainte trinité. Ce travail renvoie à la mystique des ermites Augustins. Le tableau a été divisé en deux groupes. Dans le groupe inférieur, le terrestre, Augustin est debout au centre. Il est soutenu à gauche par un ange et à côté agenouillée, se trouve sa mère, sainte Monique. A droite d’Augustin, un ange indique une vision céleste. Près de l'ange, Nicolas de Tolentino est agenouillé. Le passage au groupe supérieur est symbolisé par une colonne qui s'estompe dans le ciel. Des nombreux angelots entourent la sainte trinité : Le Christ, une colombe symbolisant le saint esprit et le triangle portant en hébreu le nom de le père : Jéhovah. »

Dans ce tableau, le nom de dieu se retrouve en haut.


 

 

Detaille...

 

 


 

Haut de Page