Musée

Hôtel-Dieu - kapel

Beaune est un petit bourg de l'est de la France, en Bourgogne, dans le département de la Côte-d’Or dont il est sous-préfecture. La commune compte 21.923 Beaunois en 1999. Le territoire alentour est réputé pour son vignoble, ses grands crus et pour ses ventes annuelles de vin organisées par les Hospices le Beaune. Cette institution a été fondée en 1442 par Nicolas Rolin, chancelier du comte de la Bourgogne, et son épouse, Guigone de Salins.

L’Hôtel-Dieu de Beaune est la principale curiosité des lieux. Le bâtiment date de 1443 et était encore utilisé comme hôpital jusqu'en 1971. Une partie de l’ancien complexe est aujourd'hui dévolu à une maison de retraite, le reste étant un musée que l’on peut visiter. Près de 400.000 visiteurs fréquentent l’hôtel Dieu chaque année et peuvent apprécier les quelques 5000 objets présentés dont le polyptique du jugement dernier, retable ouvert, chef-d’œuvre du peintre flamand Rogier van der Weyden.

 

Nous vous montrons ces photos avec l'aimable autorisation de l’Hôtel-Dieu de Beaune.
Le Lien: www.hospices-de-beaune.tm.fr


L'entrée en quelques photos…

Les toits multicolores de l’hôtel Dieu sont devenus l’un symbole de la Bourgogne.

 

La Grande salle « de Pôvres » (la grande salle des pauvres).

La grande salle des pauvres se trouve sur la façade avant du bâtiment. Une voute de bois peinte couvre cette impressionnante salle (près de 50 mètres de long pour 14 mètres de large et 16 mètres de haut). A l’intérieur, le long des murs nord et sud, se trouvent deux rangées de lits à rideaux. La partie centrale de la pièce était meublée de tables et des bancs pour les repas. Dans cette salle ont été placées contre les murs Nord et Sud, deux rangées de lits. Beaucoup reconnaîtront ces images car la salle fut le lieu de tournage d’une scène mémorable du film « La grande Vadrouille » avec Louis le Funès et Bourvil.

À l'Hôtel-Dieu, le nom de Dieu peut être vu à deux reprises, bien que la première représentation, dans la salle Saint Louis (voir la bande d'images) soit plus artistique, les caractères du tétragramme n’étant pas là reconnaissables. La seconde fois, il est visible salle Saint Nicolas. Ici le nom de Dieu peut être vu au sommet d'un tableau représentant la Pentecôte.

 

les photos

 
Cliquez sur la photo

 

 

 

Haut de Page