Poètes

Joost van den Vondel

Joost van den Vondel est né le 17 novembre 1587 à Cologne comme deuxième enfant dans ce qui serait finalement une famille nombreuse. Ses parents étaient « pour le baptème » et quitaient d'Anvers du fait de leur croyance. En 1595, ils ont quitté Cologne probablement à nouveau du fait de leur croyance, pour s'établir aux Pays-Bas. Après avoir d'abord habité à Utrecht, la famille s'est établie en1597 à Amsterdam. Il y avait le père Joost « coopman de syde » (vendeur de soie) - la branche principale étaient des bas. Après la mort de son père, sa mère a repris l'affaire, Joost est devenu rapidement l'associé. En 1610, il s'est marié à Maeyken de Wolff. Maeyken (ou Maria) a fait ce que on a appelé le négoce, le magasin de bas, et son homme s'est consacré à la poésie. Le mariage de Joost et Maeyken a été béni avec des enfants. En1612, ils sont devenus les parents d'un fils qu’ils ont également appelés Joost; ensuite sont venu Anna, Sara et Constantijn. Joost s'est qualifié en apprennant le Latijn. Il a fait beaucoup de poèmes et les pièces de théâtre. Il s'est affilié aux « waterlanders », qui étaient disposé plus modérément pour le baptème chez qui il a été en 1616 nommé diacre (jusqu'en 1620). Une période de souffrance n'a pas été épargnée à Joost. La mort du nourrisson Constantijn et sa fille Saartje de huit ans lui a fait beaucoup de mal. Le décès de son épouse en 1635 l’a tellement découragé qui il n'a plus eu la force d’achever un epopée grandiosement entamé, au sujet de Constantijn le grand. Après la mort de sa mère en 1637, il a commencé à douter ouvertement à la religion. En 1641, il a passé à église catholique Romaine. Le 5 février 1679 est décédé ‘S Lants outste en grootste poeet’ », (le plus ancien et le plus grand poète du pays) comme est mentionner sur le jeton d'enterrement, à l'âge de 91 ans.


Joost van den Vondel
1587-1679


Les travaux complets de Joost Van den Vondel.

Le livre en deux parties ci-dessous a été consacré entièrement aux travaux de Joos du pin Vondel. Ces livres ont été édités par Hendrik Carel Diferee en 1910.


 

Nous avons retrouvé ici plusieurs fois le nom de dieu.

Dans le travail « le Pascha ».
Page 11…

 

Page 15...

 

Dans le travail avec le nom :

 

Page 106

..............

..................

 

Page 111...

 

Page 115...

........

 

Page 137...

........

 

Page 139

.................

 

Page 140

 

Page 141 (Micheas)...

..............

 

Page 142...

..............

 

Page 143...

 

Le poème ci-dessous a été consacré entièrement à Gustaaf Adolf. Gustaaf Adolf (1594 - 1632) étais le roi de la Suède. Il est intéressant que nous montrions dans notre page des « musées » le col ornémental de ce roi. Sur le col ornémental, le nom de dieu se trouve dans la jolie écriture dorée.

Pages 301-302...


 

Page 400...

 

Haut de Page