Remarquable

Le synode de Dordrecht

Le synode de Dordrecht s'est réuni du 13 novembre 1618 au 29 mai 1619. Un synode est une réunion nationale d'église.

 

Eau-forte du 17ème siècle

 

Ce synode s’était réuni pour trouver une solution à la lutte entre les remonstrants, adeptes de l’arminianisme, et les contre-remonstrants, qui déchirait l'église.

En janvier 1610, 44 prédicateurs ont formulé leurs objections à l’encontre de l’église reformée Néerlandaise. Cette église était l'église dominante de la république des sept Pays-Bas réunis. La plus grande partie des objections concernaient le libre arbitre de l'homme et la prédestination. Ils s'opposaient donc à certaines doctrines de Johannes Calvin. Leur apologie en est venue à être connu sous le nom de `remontrant’, d'où le nom qui leur fut attribué. Le courant calviniste s'y est bien entendu opposé pour finir par être connu comme contre-remontrant, partisan de la prédestination et estimant l'homme incapable de libre arbitre. Dans une tentative de calmer cette querelle, les états des Pays-Bas ont émis en 1614 un édit interdisant aux prédicateurs d’évoquer le sujet de la prédestination. Sans résultats toutefois. Les contre-remontrants, furieux de l’émission de cet édit insistèrent pour la convocation d’un synode. Les états des Pays-Bas rejetèrent ce synode.

L'opposant politique du gouverneur général, le prince Maurice de Nassau était Johan van Oldenbarnevelt, avocat du gouvernement et Grand pensionnaire de l’état des Pays-Bas. Il veilla à ce que les Etats Généraux deviennent l'organe administratif le plus important. Johan van Oldenbarnevelt tenait lui-même séance et on dit que personne ne pouvait s’opposer à lui. Cet homme était lui-même remontrant. Le prince Maurice choisit ouvertement le soutien de la contre-remontrance même si l’on dit que c’était purement pour des raisons politiques. Van Oldenbarnevelt, craignant un coup d’état de Maurice, fit décréter en 1617 une résolution forte. Les villes Néerlandaises obtinrent l'autorisation de posséder elle-même des troupes de location (mercenaires). Pratique visant toutefois à s’opposer aux contre-remontrants. Le prince Maurice, se sentant limité dans l’exercice de son pouvoir, commit un coup d’état et mit ses opposants politiques en prison. Johan van Oldenbarnevelt fut exécuté le 13 mai 1619 par la Cour de La Haye.

Le synode de Dordrecht était entériné quelque temps plus tard. A vrai dire, ce synode eut pour but de réglementer la pensée des remontrants et de rétablir l'unité de l'église. Parmi les participants, il y avait 37 pasteurs, 15 anciens, 5 professeurs de faculté et 18 commissaires, auxquels vinrent s’ajouter 25 délégués des églises calvinistes de l'étranger. Dans un premier temps, étaient présents des représentants de la remontrance, mais beaucoup d’entre eux refusèrent de prendre place sur le banc des accusés. Finalement les remontrants furent exclus de la réunion. Les positions prises contre les remontrants ont été mentionné en cinq points, également appelés les Canons de Dordrecht.

 

La maquette du synode

 

 

La traduction d'état

Au cours du synode de Dordrecht, il a aussi été décidé de traduire la bible entière de l'hébreu et du grec au néerlandais. Cette traduction est connue sous le nom de `traduction autorisée' ou ‘d’état’. Cela parce que les Etats Généraux l’avaient financé. En 1635, la bible était achevée. Elle a été autorisée en 1637. Entre 1637 et 1657, un demi-million d'exemplaires avaient déjà été imprimé.

 

Page d’accueil de l’édition de 1637
(Notez le Tétragramme au-dessus)

 

Lors de la douzième séance du synode, il a été décidé que le Nom de Dieu serait traduit par SEIGNEUR. Le nom divin est toutefois demeuré dans la marge, par exemple sous Genèse 2:4, avec la note suivante : « Après l’achèvement du travail de création il s’est donné tout d'abord ici le nom de JEHOVAH, signifiant l’Indépendant, celui qui est d’éternité en éternité, la cause ou l’origine de toutes choses ; raison pour laquelle, ce nom ne revient qu’au Dieu véridique. Retenez surtout bien ceci : « là où tu trouveras désormais le mot SEIGNEUR écrit en majuscules, se trouvait en Hébreux le Nom JEHOVAH, ou l'abréviation JAH. »


 

Nous présentons quelques Bibles d’Etat sur notre page ‘Bibles’.

La monnaie

Au terme du synode de Dordrecht en 1619, après plus de 125 sessions, une monnaie commémorative fut frappée. Tous les participants étrangers reçurent un exemplaire en or. Les délégués intérieurs en obtinrent une en argent. La monnaie est d’un diamètre de 58.5 mm.

 

 

Description :

Face : une vue de la salle du synode de Dordrecht avec les députés. Un détail amusant sur la monnaie : si vous regardez attentivement, vous pouvez voir entre les personnes présentes un petit chien sur l'avant.

Texte : RELIGIONE ASSERTA 1619 - la religion défensive

 

Envers : Le temple sur le Mont Sion apparaît en dessous du nom de Dieu radieux sous la forme du Tétragramme avec des vents partant vers quatre directions. Le temple est ici pour symboliser le ciel. Les pèlerins gravissent la colline. Les pèlerins représentent ici ceux qui sont ballotés par« les vents de la fausse doctrine » - Ephésiens 4:14.

Texte : ERVNT VT MONS SION CIC IC CXIX – Sur le mont Sion 1619.

Les mots « Erunt ut mons Sion » qui se trouvent tout autour sont une citation du psaume 125 : 1. Le Mont Sion a été choisi intentionnellement comme symbole. Le psaume 125 : 1: « ceux qui mettent leur confiance en Jehova sont comme le Mont Sion, qui ne peut chanceler mais qui demeure pour l’éternité. »

 

 

Haut de Page