Remarquable

Wenceslaus Hollar

Wenceslaus Hollar était un graveur de Bohème, connu pour ses eaux forte sur cuivre. Il naquit le 13 juillet 1607 à Prague.

Jeune homme, il décide de vivre de son art. Ses premières œuvres datent de 1625 - 1626. Ce sont des plaques étroites, dont une copie d’un travail de Dürer. En 1636, il est remarqué par Thomas Howard, le comte d'Arundel. Il entre au service du gentilhomme et déménage à Londres. Même s’il est à son service, il travaille également pour lui-même. Quand le comte Arundel quitte l'Angleterre en 1642, Wenceslaus entre au service chez Charles Ier d’Angleterre, duc d’York. Pendant la guerre civile (1641-1651), Wenceslaus travaille à Anvers où il réalise la plupart de ses travaux célèbres. En 1652, il retourne à Londres où il a travaille avec le graveur Faithorne.

Il décède en 1677, dans une pauvreté extrême. Ces dernières volontés, adressées au bailli étaient de ne pas enlever le lit sur lequel il était en train de mourir.

 

 

La grande majorité de ses œuvres est conservée au British muséum et dans les cabinets du château de Windsor.

 

La création...

Wenceslaus Hollar a dépeint la création telle qu’elle est décrite dans le livre biblique de la Genèse, aux chapitres 1 et 2. Il illustrait sur chaque image ce que dieu avait créé … Le premier jour ... le deuxième jour ... etc. Il a reproduit la présence de dieu par le truchement du Tétragramme.

 

Texte :

« Et Dieu dit encore, Que la lumière paraisse, Alors la lumière parut. Après cela Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu opéra une séparation entre la lumière et les ténèbres. Et Dieu appela la lumière jour, mais les ténèbres, il les appela nuit. Et vint un soir et vint un matin ; premier jour »


 

Texte :

« Et Dieu dit encore : Qu’il y ait une étendue entre les eaux et qu’il se fasse une séparation entre les eaux et les eaux. Alors Dieu se mit à faire l’étendue et à faire une séparation entre les eaux qui devaient être au dessous de l’étendue et les eaux qui devaient être au dessus de l’étendue. Et il en fut ainsi. Et Dieu appela l’étendue ciel. Et vint un soir et vint un matin : deuxième jour. »


 

Texte :

« Et Dieu dit encore : Que les eaux qui sont au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu et qu’apparaisse la terre ferme. Et il en fut ainsi. Et la terre ferme, Dieu l’appela ‘Terre’ mais le rassemblement des eaux, il l’appela ‘Mers ‘ En outre, Dieu vit que c’était bon. »


 

Texte :

« Et Dieu dit encore : Que des luminaires paraissent dans l’étendue des cieux pour faire une séparation entre le jour et la nuit » ils devront servir de signes et pour les époques et pour les jours et pour les années. Et Dieu se mit à faire les deux grands luminaires, le grand luminaire pour la domination du jour et le petit luminaire pour la domination de la nuit, et aussi les étoiles. »


 

Texte :

« Et Dieu dit encore : Que les eaux pullulent d’un pullulement d’âmes vivantes et que des créatures volantes volent au-dessus de la terre sur la face de l’étendue des cieux. » Et Dieu se mit à créer les grands monstres marins et toute âme vivante qui se meut », dont les eaux pullulèrent selon leurs espèces et toute créature volante ailée selon son espèce. Et Dieu vit que c’était bon. »


 

Texte :

« Et Dieu dit encore : Que la terre produise des âmes vivante selon leurs espèces : animal domestique, animal qui se meut et bête sauvage de la terre selon son espèce. Et il en fut ainsi. Et Dieu dit encore : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance et qu’ils tiennent dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et les animaux domestiques et toute la terre, et tout animal se mouvant qui se meut sur la terre. »

 

Texte :

« Et pour le septième jour Dieu acheva son œuvre qu’il avait faite, et il s’est mis à se reposer le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite. »

Aucun tétragramme ne se trouve ici - ce dessin est uniquement pour l'intégralité.


 

À côté de la succession des jours, Hollar a également réalisé d’autres images concernant la création. Le nom de Dieu apparaît sous sa forme tétragrammique.

 

Texte :

« Et dieu dit encore, Que la lumière paraisse. Alors la lumière parut. »

 


Texte :

« Et dieu dit, qu’il y ait de la lumière dans l’étendue du ciel. »

 

 

Texte :

« Et, Dieu dit, qu’il y ait une étendue au milieu de l'eau. »

 

 

Texte :

« Et dieu dit, qu’apparaisse la terre ferme. Et il en fut ainsi. »

 

 

Texte :

« Et dieu dit encore : « Que les eaux pullulent d’un pullulement d’âmes vivantes et que des créatures volantes volent au-dessus de la terre sur la face de l’étendue des cieux. »

 

Texte :

« Et dieu dit encore : « Que la terre produise des âmes vivantes selon leur espèces : animal domestique, animal qui se meut et bête sauvage de la terre selon son espèce. »

 

Ci-dessous une preuve que les dessins sont également parus avec le texte en Latin…

Texte :

Genèse Chap. 12 v 1, 2 »
« Linquenda tellus & domus »
«Quittez votre pays et la maison »

 

 

La vie d'Abraham a également inspiré Hollar sur une série d’images. Encore ici, il mentionne des passages de la bible qu’il a illustrée. Il est intéressant de voir que les paroles prononcées par dieu à Abraham, soient écrites depuis le Tétragramme vers le Patriarche.

 

Texte :

« Canaan est promis à Abraham - Genèse 12:6 »
« À votre descendance, je veux donner ce pays »

 

 

Remarquez que sur cette image et la précédente, il y a le même dessin; mais le texte est d’abord en anglais, puis en Latin.

Texte :

« Genèse 12:7 »
« A ta semence je donnerai le pays »

 

 

Texte :

« L'Abraham et Lot se séparent : Genèse 13:7 »
« Tout le pays que vous voyez, je vous donnerai ceci. »

 

 

Texte :

« Dieu a promis à Abraham une progéniture nombreuse - Genèse 15:5 »
« Compte les étoiles si tu peux les compter, ainsi sera ta semence »
« Ta semence sera un étranger dans un pays qui n'est pas à elle »

 

 

Texte :

« Dieu établit une alliance avec l'Abraham - Genèse s 17:4 »
« Mon alliance est avec toi et tu seras père de beaucoup de nations. »

 

 

 

Nous voyons ici un épisode de la vie de Jacob, petit-fils d’Abraham. Nous retrouvons le récit du rêve de Jacob en genèse. 28:12,13.

Texte :

« Jacob a une vision, celle d'une échelle - Genèse 28 »

 

 

 

Pour finir, ci-dessous une représentation d’un pécheur agenouillé.

Texte :

« Ah ah ah ah mes péchés - O O O O mon sauveur »

 

 

 

Haut de Page